Analyses et tests complémentaires

IllustrationAprès la passation de tests cognitifs, des questions peuvent rester en suspens.

Je peux examiner votre dossier et vous apporter des explications, joindre ma propre analyse de vos résultats, ajouter un complément de données par de nouveaux tests, ou encore contacter le professionnel impliqué antérieurement.

Fonctionnement

Dans un premier temps, je vous invite à m’adresser votre demande en expliquant quels sont les éléments en votre possession et quelles sont vos questions. Je vous indiquerai alors ce que je peux faire.

Il est préférable de m’adresser vos éléments (informations sur le contexte, résultats de test, compte-rendus…) avant le rendez-vous, afin que je puisse les étudier en amont et vous faire une proposition adaptée. Si la confidentialité de ces informations pendant leur transfert est un souci, nous pouvons convenir d’un mode de communication adapté.

Au cours du rendez-vous, nous échangeons sur vos questions et je vous présenterai mes analyses. Je pourrai aussi vous proposer de passer des tests complémentaires.

Si vous ne pouvez pas vous déplacer sur Paris, je peux vous répondre par téléphone ou par mail, mais cela exclut la possibilité de tests complémentaires.

Tarifs

La prestation est facturée au temps passé, mon tarif horaire étant de 40€.

Rendez-vous / Me contacter

Situations types

Interprétation complémentaire

Certains psychologues fournissent une interprétation très succincte des résultats d’un test. Vous recevez par exemple un rapport qui se contente d’une phrase pour décrire chaque subtest ou indice, et de formules toutes faites pour résumer votre performance.

Or, quand on passe un test de QI avec un questionnement autour du haut potentiel intellectuel, on est en général demandeur de plus d’informations.

Dans un premier temps, vous ne devez pas hésiter à revenir vers la personne qui vous a fait passer le test pour lui demander des explications complémentaires. Si ce n’est pas possible, je peux étudier votre dossier et vous proposer ma propre analyse. Il y a cependant une limite importante : l’interprétation d’un test se base non seulement sur les scores mais aussi sur le détail des items réussis ou échoués, sur le type d’erreurs commises et sur les observations pendant la passation. Sans les informations, elle sera nécessairement limitée. Ceci dit, nous disposons de plusieurs pistes pour contourner ce problème : il se peut que vous vous souveniez de certains points, je peux vous faire repasser une partie des subtests, et la personne qui vous a fait passer le test peut accepter de transmettre les détails de votre passation. Lorsque je fais passer le test, j’interroge la personne sur sa façon de résoudre les items, et nous pouvons ensuite discuter des stratégies utilisées. Ce dialogue, souvent instructif, reste possible après coup si la passation n’est pas trop ancienne.

Second avis sur le haut potentiel intellectuel

Sur la question du haut potentiel intellectuel, certains psychologues se contentent de trancher aveuglément en fonction du seuil de 130, d’autres qualifient de haut potentiel tout résultat comportant un seul indice supérieur à 125. D’autres encore accordent peu d’importance au QI et délivrent un “diagnostic” à partir de caractéristiques psycho-affectives. Difficile de s’y retrouver !

Si vous souhaitez y voir plus clair sur la question, je vous invite dans une premier temps à lire ma page sur le haut potentiel intellectuel.

Pour résumer, je considère que poser la question en termes catégoriels et binaires « surdoué ou pas ? » est une erreur. Il faut prendre en compte deux points primordiaux :

  • Les capacités cognitives évoluent selon un continuum, sans rupture qualitative démontrée. On ne passe pas brusquement de normal à surdoué quand on franchit les 130 de QI, de la même façon que dans la boite de petits pois en conserve tous les petits pois ne virent pas soudain mauvais à minuit le jour de la date limite. Selon votre degré d’écart à la moyenne, vous pouvez être amené à ressentir un décalage plus ou moins fort avec la majorité des personnes.
  • L’intelligence est un concept multidimensionnel, qui recouvre une multitude de compétences cognitives, chacune pouvant être particulièrement performante chez un individu. En cela, je rejoins les collègues qui choisissent de souligner les zones de compétence supérieures, tout en gardant la nuance des contrastes présents dans le profil.

De plus, il convient avant tout de se poser la question de ce que signifie pour vous le fait de vous savoir à haut potentiel intellectuel ou pas, ce que vous cherchez à comprendre à travers ce prisme. C’est à ce besoin que nous devons répondre, avec l’éclairage combiné de tests cognitifs et d’autres éléments.

Je peux revenir avec vous sur l’ensemble de ces aspects, vous aider à clarifier votre situation face à la question du haut potentiel intellectuel, et à identifier l’impact de vos particularités cognitives sur votre vie.

Profils hétérogènes et calcul du QI

Il arrive fréquemment que, devant des scores contrastés, le ou la psychologue qualifie le profil d’hétérogène et ne calcule pas certains indices ou le QI total, les déclarant parfois “non valides”.

Je peux vous renseigner sur le caractère réellement hétérogène ou non de votre profil et calculer les scores manquants. En effet :

  • Beaucoup de praticiens appliquent des seuils d’hétérogénéité désuets et trop bas.
  • Les scores sont toujours calculables, quels que soient les écarts. Simplement, en cas de contraste important entre les scores sous-jacents, le score composite n’est pas un bon résumé de vos compétences et il est préférable de centrer l’analyse sur un niveau plus détaillé.

Cette prestation est réalisable sur toutes les versions des échelles de Wechsler. Je recalcule les scores pour vérification, je vérifie la cohérence par rapport à votre âge et j’estime la rareté des écarts entre indices. Pour le rendu le plus complet, j’ai besoin de tous les scores dont vous disposez, ainsi que de l’âge au moment de la passation. Si vous n’avez que les indices, je peux calculer le QIT et l’IAG. Si vous avez les scores de subtests, je peux calculer ou vérifier les scores d’indices, l’IAG et le QIT.

Tarifs : 20€ à 40€.

Repasser ou remplacer un subtest “râté”

Il arrive que la passation de certains subtests soit compromise par les circonstances (fatigue, interruption, anxiété…) ou par une mauvaise compréhension des consignes. Dans un certain nombre de cas, il est possible de repasser ce subtest (après un délai permettant de limiter l’effet d’apprentissage). On peut aussi le remplacer par un subtest complémentaire ou un test autre.

Subtest Code

Les personnes à haut potentiel intellectuel obtiennent parfois un score nettement inférieur au  subtest Code, comparé à leurs autres scores. Cela peut correspondre à une vitesse de traitement simplement dans la norme, mais aussi résulter d’une mauvaise appréhension de cet exercice. Sa position en fin de passation et son caractère simple sont parfois générateurs de scores injustement abaissés. Il est alors intéressant de refaire une passation, pour voir comment le score évolue.

Je propose de préférence la passation d’une version différente du subtest, ce qui permet d’éviter en partie l’effet d’apprentissage. Il est aussi possible, si cela n’a pas été fait, de passer le subtest optionnel Barrage, qui mesure également la vitesse de traitement.

Mémoire

Dans la WAIS-IV, l’évaluation de la mémoire de travail repose exclusivement sur des stimuli auditifs et numériques. Or, certaines personnes sont bien meilleures avec des stimuli visuels qu’auditifs, ou bien sont handicapées par le recours aux nombres.

Il est possible d’évaluer la mémoire de travail avec des exercices de mémoire visuo-spatiale, issus d’un autre test standardisé du même éditeur, la MEM-IV. Il est également possible, avec ce test, d’évaluer d’autres pans de la mémoire.

Compléter un test partiel

Les échelles de Wechsler comportent des subtests principaux, obligatoires, et des subtests complémentaires, optionnels. C’est le psychologue qui choisit d’administrer ou non les subtests complémentaires, en fonction de la situation.

Il peut arriver que, par curiosité ou pour compléter l’information obtenue, vous souhaitiez passer des subtests complémentaires qui ne vous ont pas été proposés. Attention toutefois : ne pas avoir passé ces subtests les laisse disponibles pour répondre à une question qui pourrait se poser ultérieurement. En demandant à les passer par simple curiosité, vous entraveriez cette possibilité puisque ces exercices ne seraient plus nouveaux pour vous.

Je peux vous conseiller sur l’opportunité de passer les subtests complémentaires en fonction de votre situation.